Liturgie pour le vingt-huitième dimanche du temps ordinaire - (Mt. 22, 1-14)

Dimanche 15 octobre 2017

 

    

 (couleur liturgique : Vert)

 

 

 

La table de Dieu est dressée. L’humanité tout entière est invitée. Personne n’est oublié et chacun a sa place. Il y a celles et ceux qui déclinent l’invitation. Il y a aussi celles et ceux dont on pourrait s’étonner de la présence. Peu importe. Pauvres de Dieu, nous sommes tous invités au festin. À chacun de revêtir sans hésiter l’habit de noce et d’entrer dans la salle du banquet.

 

 

Lecture du livre du prophète Isaïe (25, 6‑10a)

 

Le Seigneur de l’univers préparera pour tous les peuples, sur sa montagne, un festin de viandes grasses et de vins capiteux, un festin de viandes succulentes et de vins décantés. Sur cette montagne, il fera disparaître le voile de deuil qui enveloppe tous les peuples et le linceul qui couvre toutes les nations. Il fera disparaître la mort pour toujours. Le Seigneur Dieu essuiera les larmes sur tous les visages, et par toute la terre il effacera l’humiliation de son peuple. Le Seigneur a parlé.

Et ce jour-là, on dira : « Voici notre Dieu, en lui nous espérions, et il nous a sauvés ; c’est lui le Seigneur, en lui nous espérions ; exultons, réjouissons-nous : il nous a sauvés ! » Car la main du Seigneur reposera sur cette montagne.

 

 

Psaume 22 (23)

 

Le Seigneur est mon berger :

je ne manque de rien.

Sur des prés d’herbe fraîche,

il me fait reposer.

 

Il me mène vers les eaux tranquilles

et me fait revivre ;

il me conduit par le juste chemin

pour l’honneur de son nom.

 

Si je traverse les ravins de la mort,

je ne crains aucun mal,

car tu es avec moi :

ton bâton me guide et me rassure.

 

Tu prépares la table pour moi

devant mes ennemis ;

tu répands le parfum sur ma tête,

ma coupe est débordante.

 

Grâce et bonheur m’accompagnent

tous les jours de ma vie ;

j’habiterai la maison du Seigneur

pour la durée de mes jours.

 

 

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Philippiens (4, 12‑14. 19‑20)

 

Frères, je sais vivre de peu, je sais aussi être dans l’abondance. J’ai été formé à tout et pour tout : à être rassasié et à souffrir la faim, à être dans l’abondance et dans les privations. Je peux tout en celui qui me donne la force. Cependant, vous avez bien fait de vous montrer solidaires quand j’étais dans la gêne. Et mon Dieu comblera tous vos besoins selon sa richesse, magnifiquement, dans le Christ Jésus.

Gloire à Dieu notre Père pour les siècles des siècles. Amen.

 

 

Acclamation de l’Évangile

 

Alléluia. Alléluia. Que le Père de notre Seigneur Jésus Christ ouvre à sa lumière les yeux de notre cœur, pour que nous percevions l’espérance que donne son appel. Alléluia.

 

 

 

France 2 - 10:45

La messe sera célébrée en direct de l’église Saint-Hilaire de Melle (Deux-Sèvres)

 

 

Prédicateur :

Frère Yves Combeau, dominicain.