Prière à Marie pour les vocations

 

 

 

Tu attendais le Messie, mais tu ne savais pas comment il viendrait. Tu as laissé Dieu choisir les moyens, tu as laissé Dieu décider de passer par toi d’une manière totalement déroutante. 

Tu aurais pu rétorquer, ô Marie, que tu avais ta petite idée sur la meilleure façon pour Dieu de réaliser ces choses. Tu aurais pu, comme nous le faisons si souvent, expliquer à Dieu comment il serait bon qu’Il s’organise, de manière à ce que nous puissions jouer nous-mêmes le rôle qui nous paraît le meilleur pour la venue de ce Royaume nouveau.

Mais non, Marie, tu as laissé Dieu choisir lui-même la meilleure façon de venir sur la terre : tu as laissé ton Dieu réaliser lui-même son projet dans ton corps, dans ton cœur, dans ta vie.

Avons-nous la même attitude, Marie ? 
Réagissons-nous comme toi ?

Sommes-nous tout remplis de nos idées sur « comment Dieu devrait aujourd’hui venir sauver son Eglise, appeler des ouvriers à sa vigne » sans trop nous mouiller nous-mêmes  d’ailleurs ?

Ne sommes-nous pas tellement pleins de nos projets (que nous croyons être ceux de Dieu) pour réformer l’Eglise et le monde, qu’il n’y a plus en nous de place pour le silence, le silence de l’attente du projet de Dieu, le silence dans lequel l’ange peut parler, dans lequel je peux entendre la parole de l’ange qui me dit ce que Dieu veut faire en moi pour sauver le monde . 
 

 Marie Legrain – Nazareth