« Et après le tremblement de terre un feu, mais Dieu n’était pas dans le feu ; et après le feu, le son d’un silence subtil. Dès qu’Elie l’entendit, il se voila le visage avec son manteau, il sortit et se tint à l’entrée de la grotte. » (1 R 19, 12-13)

 

Le silence qui nous fait découvrir notre Dieu

 

LE SILENCE, PRIÈRE DE VIE.  

Le silence est d’abord intérieur.  On le porte en soi comme un enfant, fragile et fort, joyeux et triste.  Un silence où chaque chose a sa place pour mieux entendre l’essentiel.  Un silence qui est prière parce qu’il est porteur de paix, de plénitude, d’écoute amoureuse des êtres et des choses.

 EN SILENCE AVEC L’ESPRIT SAINT.  

Être en silence plutôt que de faire silence, ne rien dire pour que Dieu puisse se dire.  Alors une prière sans parole peut jaillir du souffle même de l’Esprit qui vient au secours de notre faiblesse.  

EN SILENCE AVEC MARIE.  

« Elle gardait toutes ces choses dans son cœur. »

A L’ÉCOUTE DE LA PAROLE… UN DIEU QUI NOUS INVITE   

« Parole du Seigneur : Revenez à moi de tout votre cœur, dans le jeûne, les larmes et le deuil !  Déchirez vos cœurs et non vos vêtements, et revenez au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour… »  

« Seigneur, tu aimes tout ce qui existe,  et tu n’as de répulsion pour aucune de tes œuvres ; tu fermes les yeux sur les péchés des hommes ; tu les invites à la pénitence et tu leur pardonnes, car tu es le Seigneur, notre Dieu. » (Sg 11, 24-25))

Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour
 Selon ta grande miséricorde, efface mon péché
 Lave-moi tout entier de ma faute
 Purifie-moi de mon offense.

Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu
Renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
Ne me cache pas loin de ta face,
Ne me reprends pas ton Esprit saint.

Rends-moi la joie d’être sauvé
Que l’esprit généreux me soutienne.
Seigneur, ouvre mes lèvres
Et ma bouche annoncera ta louange. (Psaume 50)

   

A L’ÉCOUTE DE LA PAROLE … UN  DIEU QUI ACCUEILLE…

« Quand mon serviteur m’appelle, dit le Seigneur,

je lui réponds, je reste près de lui dans son épreuve. 

Je vais le délivrer, le glorifier,

de longs jours je vais le rassasier

et je ferai qu’il voie mon salut. »  (Psaume 90)

 

A L’ÉCOUTE DE LA PAROLE : UN DIEU QUI PARDONNE…

« Venez et discutons, dit le Seigneur.  Si vos péchés sont comme l’écarlate, ils deviendront comme la neige. S’ils sont rouges comme le vermillon, ils deviendront blancs comme la laine.  Si vous consentez à m’obéir, vous mangerez les bonnes choses du pays. »  (Is.1, 10, 16-20)

Bénis le Seigneur ô mon âme
Bénis son nom très saint tout mon être.
Bénis le Seigneur, ô mon âme
N’oublie aucun de ses bienfaits.

Car il pardonne toutes tes offenses
Et te guérit de toute maladie
Il réclame ta vie à la tombe
Et te couronne d’amour et de tendresse

Comme le ciel domine la terre,
Fort est son amour pour qui le craint ;
Aussi loin qu’est l’orient de l’occident
Il met loin de nous nos péchés.


A L’ÉCOUTE DE LA PAROLE : UN DIEU QUI ATTEND NOTRE RÉPONSE…

       Me voici, Seigneur, je viens faire ta volonté.

Tu ne voulais ni offrande, ni sacrifice

Tu as ouvert mes oreilles

Tu ne demandais ni holocauste, ni victime,

Alors j’ai dit : « voici je viens ».

 

 « L’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, à une jeune fille, une vierge… et le nom de la jeune fille était Marie. »

« Marie dit à l’ange : comment cela va-t-il se faire ? »
« L’Esprit saint viendra sur toi. »
« Voici la servante du Seigneur, que tout se passe pour moi selon ta parole. » (Luc 1, 26-38)