EVANGILE DE JESUS-CHRIST

SELON ST MATTHIEU 5, 1-12

 

Quand Jésus vit la foule qui le suivait,
il gravit la montagne.
Il s'assit, et ses disciples s'approchèrent.
Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire.
Il disait :

Bénis de Dieu et en marche, les pauvres de souffle !
Oui, le Royaume des cieux est à eux.  

Bénis de Dieu et en marche, les doux et les humbles !
Oui, ils hériteront la terre promise.

Bénis de Dieu et en marche, les endeuillés !
Oui, ils seront réconfortés.

Bénis de Dieu et en marche, les affamés et assoiffés de justice !
Oui, ils seront rassasiés.

Bénis de Dieu et en marche, les miséricordieux !
Oui, il leur sera fait miséricorde.  

Bénis de Dieu et en marche, les coeurs purs !
Oui, ils verront Dieu.

Bénis de Dieu et en marche, les artisans de paix  !
Oui, ils seront appelés fils de Dieu.  

Bénis de Dieu et en marche, les persécutés pour la justice !
Oui, le Royaume des cieux est à eux.

Bénis de Dieu et en marche,
quand on vous insulte, quand on vous persécute
et quand on vous accuse faussement de crime, à cause de moi.  

Jubilez ! Exultez ! car votre salaire est grand dans les cieux.

 

COMMENTAIRE

 

Les béatitudes ? Pas de quoi être béat car Jésus s’adresse à des victimes, à des doux rêveurs et à des résistants. Des victimes comme les dépouillés, les endeuillés, les aspirants de justice, les injuriés, accusés, persécutés. Des doux rêveurs comme les pacifiques et les humbles, les translucides, les jubilaires, les ravis. Des résistants comme les  miséricordieux, les non-violents.  

Les béatitudes ? Comme le Royaume de Dieu déjà là et commencé dès maintenant mais pas achevé. Comme un bonheur encore secret mais promis à un éclatement définitif. Comme un bonheur paradoxal malgré la dure réalité des malheurs présents.

 

Les béatitudes ? Comme un renversement des choses établies en ce monde, de la loi du faible et du fragile toujours bafouée.

Les béatitudes ? Comme une promesse qui se réalise et se conjugue au présent comme au futur et donc à-venir. Un grand chantier d’où jaillit une merveille dont nous sommes les témoins.  

Promesse pour les victimes : un lieu bien à eux où ils sont rois avec du réconfort et de la justice,

Promesse pour les doux rêveurs : une terre promise, de la clairvoyance et du garanti cent pour cent,

Promesse pour les résistants, de la miséricorde, une vraie famille de frères,

Et pour tous de la ré-jouissance.

Les béatitudes ? Comme une bénédiction de Dieu qui dit sa préférence pour les victimes, les doux rêveurs et les résistants. Comme un appel à se mettre en marche vers un monde meilleur.

 

Les béatitudes comme le credo de Jésus, sa confession de foi et son testament. Jésus nous révèle qui est son Dieu. Un Dieu dont les visages sont à découvrir autour de nous :

 

Un Dieu qui se fait connaître, pas mystérieux du tout ni cachottier,

Un Dieu fragile et donc tout sauf un Dieu tout puissant protecteur

Un Dieu de douceur et donc savoureux à consommer sans modération

Un Dieu de réconfort et donc présent et proche

Un Dieu de justice et de révolte capable de s’indigner

Un Dieu de miséricorde et donc ni juge et ni bourreau

Un Dieu aimant sans partage et donc à cent pour cent

Un Dieu de paix sans tank ni blindé

Un Dieu écrasé, persécuté, exclu et bafoué et donc qui prend des coups

Un Dieu de joie et de bonheur et donc contagieux 

   V. Gruber